18/01/2012

Edition Spéciale : Le destin tragique de Francesco Schettino

Ceux qui connaissent un tant soit peu l'Actualoeil savent que le but de nos enquêteurs, en décortiquant l'information, n'est pas de porter jugement mais de comprendre.

C'est ainsi que nous avons mené nos investigations afin de retracer la vie d'un homme.

Un homme que rien ne prédisposait à sortir de l'ombre.

Un homme dont la vie, malgré le courage, ne fut qu'une succession de cuisants échecs.

Un homme qui, à force de lutter contre l'adversité, avait cru pouvoir modifier le destin.

Cet homme s'appelle Francesco Schettino. Nous sommes un beau matin d'automne, le 13 janvier 2012 un peu avant 21 heures. Francesco, comme à son habitude, essaye de se rapprocher un peu plus près de l'Albergo del Porto sur la rive proche afin d'observer au passage Pina Farinella prenant sa douche comme chaque vendredi au premier étage, à travers la fenêtre à peine embuée. 

Francesco est heureux, il sent une douce chaleur venir gonfler le haut de son pantalon d'officier.

Et pourtant, Francesco ne le sait pas encore mais, d'ici quelques secondes, sa vie va, SurprisSurprisSurpris basculer !

N.B. les SurprisSurprisSurpris signifient qu'il faut laisser passer 1 ou 2 secondes avant de balancer le dernier mot de la phrase. C'est Christophe Hondelatte qui m'a appris le truc. C'est vraiment super cool pour maintenir le suspense et maintenant tout le monde le fait, et même à la RTBF et même quand ça sert à rien !

Le tragique destin de l'enfance

Mais retournons commencer cette histoire au départ depuis le début. 

Nous sommes en 1964, Francesco a 5 ans et passe son enfance dans le sud de l'Italie, au bord de la côte atlantique. Il est fier comme d'Artagnan car il vient d'étrenner son premier tricyle. La rue est son domaine. Il aperçoit son ami Giuseppe qui lui fait signe depuis le trottoir. Pédalant à toute allure, il décide de passer tout près de lui afin de l'impressionner ! Mais il ne voit pas le caillou au bord de la route,  et , brusquement  SurprisSurpris Surpris c'est le drame !bato1.png

Comme vous pourrez le constater, cet accident sera malheureusement le premier d'une longue série.

Les premiers boulots du tragique destin

Nous sommes en 1981, et Francesco a donc à présent 19 ans. Il a troqué ses jolies boucles blondes contre le bleu de travail. Attiré par les engins motorisés de grande taille, il décide de rejoindre le métier de la construction. Malheureusment, il doit se rendre rapidement à l'évidence, c'est un, SurprisSurprisSurpris désastre !

chantier.jpg


- Docteur Sauvkipeusky, vous êtes psychiatrologue à l'Université de Mont Sainau. A la lumière de ces sombres premières années, que peut-on dire de Francesco Schettino ?

- Eh bien Willidi, déjà à l'époque,  on peut diagnostiquer chez Monsieur Schettino une déficience du système vestibulaire avec atteinte de la sensibilité proprioceptive. Ceci pourrait trouver son origine au niveau du labyrinthe de l'oreille interne, mais il ne faut pas non plus sous-estimer le rôle des récepteurs musculo-tendineux. Ce qui est hors du commun, c'est que notre homme semble communiquer le trouble dont il souffre aux objets qu'il a entre les mains.

- Et, donc, il a tendance à se perdre dans le labyrinthe du vestibule !?

- Ce que je veux dire, c'est que Francesco Schettino souffre de problèmes d'équilibre avec cette particularité que, s'il se trouve à bord d'un véhicule, ce véhicule aura dès lors une forte tendance  à se coucher sur le flanc !
 

Le destin du tragique se poursuit...

Mais Francesco a décidé de se battre et de faire fi des signals que lui envoie le sort ! Il trouve une place de livreur chez Ferrero Rocher sans se douter que, à travers ce nom, se trouve SurprisSurprisSurpris  un sombre présage...

carsh camion.jpg

C'est lors de cette expérience que Francesco découvrira enfin le milieu aquatique, qui deviendra peu à peu son quotidien.

Docteur Sauvkipeusky, alors, cette rencontre avec l'eau, cela a signifié quoi pour Francesco Cretino ?

- Il faut savoir, Willidi, qu'un choc émotionnel peut parfois déclencher un TOC..

- Et, en se cognant contre le pare-brise, il est devenu toqué !?

- Un TOC, ou Trouble Obsessionnel Compulsif, amène à la ritualisation extrême, qui fait que la personne ne peut plus s'arrêter d'avoir certains comportements répétitifs. Dans ce cas de figure, Francesco Schettino va être attiré en permanence par l'eau.
 

Le malheureux destin de notre poulain...

Comme nous pourrons le constater, le malheur ne s'arrêtera pas là. Et pourtant, Francesco ne désarme pas. A force de travail il parvient même à obtenir sa licence de pilote de course. Hélas, suite à une sordide histoire où il  abandonnera sa voiture, sa carrière finira SurprisSurprisSurpris en queue de poisson ! 

auto crash.jpg

Infatigable, il va se résoudre à quitter le plancher des vaches. Une fois de plus, il va user toutes ses forces afin de reconstruire sa vie. En 2003, à l'âge de 36 ans, il deviendra pilote de ligne. Mais, une fois de plus, ce sera SurprisSurprisSurpris l'échec.

crash-avion.JPG

Epilogue tragique du destin 

La suite est hélas connue. Elle s'étale dans tous les journaux depuis ce vendredi 13 qui révéla son infortune au grand jour. Mais qu'importent ces quelques morts et ce bateau à 500 millions bon pour la ferraille. Une fois les  tracasseries administratives relatives à cet incident réglées, Francesco rebondira, comme il l'a toujours fait. Aux dernières nouvelles il est déjà en contact avec la Nasa.

Wikipedia - Costa Concordia disaster

Commentaires

Encore une fois : bravo, Willidi - super "racontette" ! :)

Écrit par : pouleastucieuse | 18/01/2012

Répondre à ce commentaire

Là, chapeau bas ! Cette biographie du malheureux est époustouflante de vérité.

Écrit par : godelieve | 18/01/2012

Répondre à ce commentaire

J'ai un penchant à mourir de rire sur cet article!
J'ai honte de me régaler autant.

Bravo et Chapeau bas cher Reporter de l' Actual'oeil!
Et pour parler deuil ( mais-oui-willi-dit-quil-est-bon-mon-jeu-de-mot-hein-oui-dit!) à donc, sans transition je passe à la chirurgie faciale un peu plus bas et te remercie pour le clin d'oeil de notre Borloo Belge ;-)

" IL est géant ce blog et j'aime quand tu es dans ce genre d'inspiration !"

Écrit par : Frany | 19/01/2012

Répondre à ce commentaire

HORS SUJET MAIS CONCERNANT ORNANS :
Alleurs dans l'assiette pleine tu découvriras que Gustave Courbet a déjà fait au moins l'ingrédient d'un de mes plats : j'y parle p.ex. de ses hémorroïdes ... il les trempait dans l'eau de la fontaine de ce qui est actuellement la Place Courbet afin de soulager la sensation de brûlure....

Écrit par : godelieve | 19/01/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.